Frühjahrsemester 2015: Marc Atallah

Marc Atallah est directeur de la Maison d’Ailleurs (musée de la science-fiction, de l’utopie et des voyages extraordinaires) et maître d’enseignement et de recherche à la Section de français de l’Université de Lausanne. Ses recherches portent principalement sur les littératures conjecturales (utopie, dystopie, voyages imaginaires, science-fiction) et sur les théories littéraires (théories des genres, théories de la fiction). Il est l’auteur de nombreux articles et a co-édité plusieurs ouvrages, dont L’Homme-machine et ses avatars (2011), Souvenirs du Futur. Les Miroirs de la Maison d’Ailleurs (2013), Pouvoirs des jeux vidéo (2015) et Portrait-Robot (2015).

Le Graphic Novel : entre bande dessinée et roman

Cours-Séminaire

Ce cours, destiné à tous les étudiants de Master, avait pour objectif de réfléchir à la notion – contestée et contestable – de « Graphic Novel », forgée aux Etats-Unis dans le courant des années 1970 et diffusée en Europe à partir de la décennie suivante. A priori, cette appellation permettrait de diviser le champ de la bande dessinée en deux sous-champs faciles à délimiter : le champ « pour enfants » (c’est-à-dire stéréotypé, sans style, proche du roman « populaire ») et le champ « pour adultes » (autrement dit, des bandes dessinées plus complexes, stylistiquement avancée, proches en cela du roman « non populaire »). Or, le cours cherchait à montrer – exemples à l’appui – que l’expression « Graphic Novel » s’articulant autour de paramètres fort différents (nombre de pages, format éditorial, choix thématiques), elle ne pouvait pas être considérée comme opératoire et, par extension, ne donnait aucune information signifiante sur le niveau esthétique atteint par une bande dessinée. Le cours visait donc à montrer que la bande dessinée, depuis sa création par Rodolphe Töppfer dans la première moitié du XIXe siècle, s’est toujours accompagnée de récits plus « adultes », aux multiples innovations esthétiques – et, par conséquent, que l’expression « Graphic Novel » semble avant tout être synonyme de « bande dessinée créatrice (de nouvelles tendances stylistiques) ».

esense GmbH